B i o g r a p h ie

 

Atypique, ouvert et exigeant, ainsi pourrait-on qualifier le parcours musical de Grégoire Korniluk, violoncelliste aux multiples facettes.

 

Sa « patte » sonore, chaleureuse, sensible et naturelle est d’évidence un des atouts principal de son identité artistique et attire inévitablement des artistes majeurs de notre temps, aux horizons musicaux étonnamment variés.

Le violoncelliste Grégoire Korniluk est né à Douai, en France, en 1981. Il a pris ses premiers cours de violoncelle à l'âge de 7 ans au Conservatoire National de Douai dans la classe de Claude Brion. Il y obtient une médaille d’or à l’unanimité à l'âge de 13 ans et entre ensuite au Conservatoire d'Aulnay sous bois, où il étudie avec Jean-Marie Gamard; il y reçoit un 1er prix à l’unanimité en violoncelle et en musique de chambre.

En 1996 il rentre dans la classe de Xavier Gagnepain au CNR de Boulogne-Billancourt pour y préparer le concours d’entrée au CNSMD de Paris, concours qu’il réussit brillamment en rentrant 1er nommé dans la classe de Philippe Muller à l’âge de 15 ans. Durant ses études, Grégoire Korniluk se passionne pour la musique de chambre en travaillant avec Alain Meunier, Maurice Bourgues, Jean Mouillère, Daria Hovora. 4 ans plus tard il obtient un 1er prix à l’unanimité 1er nommé de violoncelle et un 1er prix à l’unanimité de musique de chambre. La même année il rentre en cycle de perfectionnement dans les classes de Roland Pidoux et Alain Meunier.

Dès 1993, il devient lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux de violoncelle, tels que Wattrelos en 1993 et ​​1996, Mâcon en 1998, Perpignan en 1999, Varsovie en 2001, Zagreb en 2002.

La carrière de Grégoire Korniluk lui a valu de se produire en tant que soliste en France, en Belgique, en République tchèque, en Pologne, en Slovaquie et aux États-Unis, ainsi que d’être invité dans des festivals de musique de chambre tels que Cobham (Royaume-Uni), South Hadley (États-Unis), Cordes sur ciel, Auvers sur Oise, Festival de violoncelles de Beauvais…

En 2002 il est invité à rejoindre le groupe mondialement connu Apocalyptica, quatuor de violoncellistes finlandais avec qui il enregistre l’album « Reflections » sorti en 2003.

Parallèlement à sa carrière, il a joué régulièrement avec l'Orchestre de l'Opéra de Paris, l'Orchestre National de France, violoncelle solo à l'Orchestre National de Bordeaux,…En 2003, il est remarqué par le chef d'orchestre Christoph Von Dohnanyi, qui l’encourage à auditionner pour le poste de violoncelle solo à l’Orchestre de la NDR à Hambourg, audition remarquablement réussie qui lui permet d’être le plus jeune violoncelliste à occuper cette position.

En 2004, il fait la rencontre de l’accordéoniste Daniel Mille et de l’acteur Jean-Louis Trintignant, qui deviendront ses compagnons de route jusqu’à aujourd’hui. Ensemble ils ont joué des centaines de fois leurs spectacles « Apollinaire », « 3 Poètes Libertaires », acclamés aussi bien par la presse que par le public, et déclinés sous de nombreuses formes : en trio bien sûr mais également en compagnie d’un quintette à cordes autour de musiques d’Astor Piazzolla ou d’autres comédiens tels que Charles Berling et Denis Podalydès.

Dès lors, de nouvelles collaborations artistiques sont nées, entres autres avec la comédienne Anouk Grinberg, les auteurs Pierre Guillois et Nicolas Ducloux avec qui il a pu être nominé aux Molières 2019 dans la catégorie Spectacle Musical. Grégoire Korniluk a aussi collaboré avec Marianne Faithfull avec qui il a crée un spectacle autour des Sonnets de Shakespeare pour lequel il a composé et interprété 22 pièces pour violoncelle seul.

De nombreuses personnalités du Jazz font également appel à son talent, aussi bien en concert qu’en studio, tels que Daniel Mille, Ibrahim Maalouf, Hugh Coltman, Diego Imbert, Frank Woeste, Greg Hutchinson, Driss El Maloumi, Ballaké Sissoko.

Grégoire Korniluk participe très régulièrement à des enregistrements de bandes originales de films en tant que soliste et arrangeur pour des compositeurs tels que Armand Amar, Ibrahim Maalouf, Anne-Sophie Versnayen, Laurent Levesques, Jérôme Rebotier, Thomas Dappelo,…

Son plaisir de partager la scène étant le fil conducteur de ses rencontres artistiques, la musique de chambre y trouve naturellement sa place; avec le pianiste Jean-Frédéric Neuburger et la complice de longue date Sarah Nemtanu, 1er violon solo à l’Orchestre National de France, ils créent ensemble le Trio Neuburger-Nemtanu-Korniluk en 2020.